O11. Lotte Arndt

Professeure Théorie des arts, études culturelles (depuis 2014)
École supérieure d’art et design, Valence.
Chercheuse associée au Laboratoire Images et art contemporain (AICA), groupe Esthétique, pratique, and histoire de l’art (EPHA), Université Paris 8.
Autrice, chercheuse, commissaire d’exposition et de programmes artistiques.

Domaines de recherche :

  • Art contemporain et critique postcoloniale
  • Études culturelles
  • Modernités enchevêtrées
  • Pratiques artistiques transnationales, collectives et féministes
  • Mondialisation, anthropocène, écologies critiques
  • Musées d’ethnographie et d’histoire naturelle, restes humains, restitutions

Titre de la thèse : Les revues font la culture ! Négociations postcoloniales dans les périodiques parisiens portant sur l’Afrique, 1947 – 2012. (Soutenance : 2013)

Publications  :
Monographies

  • Les revues font la culture ! Négociations postcoloniales dans les périodiques parisiens relatifs à l’Afrique, Wissenschaftsverlag Trier, LUKA, 2016, 350 pages.
  • Korruptionsbekämpfung durch die Weltbank in Afrika – Staatstheoretische Kritik. Fallbeispiel Mosambik, Saarbrücken, VDM Verlag, 2007, 120 pages.

Éditrice d’ouvrages et de revues

  • Lili, la Rozell et le Marimba, Revue du centre d’art La Criée, Rennes, Comité éditorial pour le cycle d’exposition 2019-2021 « Art contemporain et vernaculaire », (avec Katia Kameli, Emilie Renard, Baptiste Brun, Sophie Kaplan, Jean-Roch Bouiller et John Cornu).
  • Candice Lin. A Hard White Body (éd. avec Yesomi Umolu), Chicago, Chicago University Press, décembre 2019.
  • Qalqalah. A Reader. (Éditrice invitée 2017). Avec les contributions (fr/eng) de Nora Sternfeld (autrice), Rasha Salti (autrice et commissaire, directrice de La Lucarne, Arte), Trinh T. Minh-ha (artiste et autrice), Aykan Safoglu (artiste), 2018 Online : http://kadist.org/program/qalqalah-un-reader-n3/.
  • Hunting & Collecting. Sammy Baloji (éd. avec Asgar Taiaksev, graphic designer), Ostende, Mu.ZEE ; Galerie Imane Farès, 2016.
  • Crawling Doubles. Colonial Collecting and Affect (éd. avec MK Abonnenc et Catalina Lozano), fr/eng, Paris, B42, 2016.
  • The Division of the Earth. Tableaux on the Legal Synopsis of the Berliner Afrika-Konferenz. Dierk Schmidt (éd. avec Clemens Krümmel et Dierk Schmidt), Walther König Verlag, Köln, (Ger/Eng), 2010, 330p.

Sites web et petites éditions

  • Ruser l’image (site, http://www.luuse.io/dev/ruser/#1018). Les archives du groupe d’artistes et de chercheur.es Ruser l’image (Emmanuelle Chérel, Latifa Laabissi, Mathieu K. Abonnenc, Olive Martin, Patrick Bernier, Mamadou Khouma Gueye, Lotte Arndt).
  • Réseau Cinéma des écoles d’art (site : https://reseaucinema.org). Réseau de recherche autour des pratiques de cinéma entre sept écoles d’art.
  • Candice Lin. A Hard White Body, BS 22, 2017. Publication accompagnant l’exposition à Betonsalon. http://www.betonsalon.net/IMG/pdf/bs22-final-complet.pdf
  • DesFigures Toxiques. Journal des Laboratoires d’Aubervilliers (éd. avec Emmanuelle Chérel), 2015. Cahier de la publication du centre d’art, coordination éditoriale.
  • Carrefours des décolonisations. Films, revues, festivals (années 1940 à 1970) (éd. avec Julie Ramage), Paris, Paris VII, 2013, 64 p. Publication à l’issue du séminaire expérimental avec les étudiant.e.s de Master, Paris VII.
  • Making Economic Partnership Agreements Work (éds. avec Theo Kneifel et Klaus Schilder), World Economy, Ecology and Development, Berlin, 2005, 64p.

Articles dans des revues avec comité de lecture

  • “The Dry and the Wet. Reconfigurations of Objectification and Desire in Assaf Gruber’s film The Conspicious Parts”, in Jana Haeckel (ed) : Everything Passes Except the Past, Forthcoming.
  • “Étendre l’espace de la vie. Réagencements narratifs au seuil des collections muséales dans le travail de Kapwani Kiwanga”, dans : Elisabeth Piskernik, Gabrielle Camuset (eds) : Travelling Narratives, Rabat, Marocco, Le Cube, Forthcoming.
  • « Stuart Hall et le cinéma Noir britannique : à partir des films de John Akomfrah » (avec Taous Dahmani), in Franck Freitas et.al. La dispute. Stuart Hall- Perspectives politiques et théories critiques des Cultural Studies, à paraître 2020.
  • « Fissuring the Erasures of Historical Violences », in : Global Conceptualisms, ed. by Nick Aikens, susan pui san lok and Sophie Orlando, 2019, https://vanabbemuseum.nl/fileadmin/files/Publicaties/epubs/vam_epub_BAM_DEC19_V5_final3.pdf.
  • « Une image que l’on puisse habiter/An Image that Can Be Inhabited. Alejandra Riera », MAY, No. 18, 2018, www.mayrevue.com/une-image-que-lon-puisse-habiter/
  • « Corps sans repos, voix en errance. Moulages raciaux et masques surmodelés dans des collections muséales et des interventions artistiques, en France et en Allemagne », REVUE Asylon(s), N°15, février 2018, Politique du corps (post) colonial, http://www.reseau-terra.eu/article1405.html
  • « Revue Noire : exploration des contours de l’art contemporain africain », Cahiers d’études africaines, n°Art contemporain en Afrique, Paris, 2016, pp. 637-662.
  • « Vestiges of Oblivion – Sammy Baloji’s Works on Skulls in European Museum Collections », Darkmatter. In the Ruins of Imperial Culture, 2013.
  • « Une mission de sauvetage. Exhibitions. L’invention du sauvage au Musée du Quai Branly », Mouvements, n°72, décembre 2012, p. 120-131.
  • « Der kubanische Sozialrealismus zu Beginn des 21. Jahrhunderts », UtopieKreativ, Januar 2005, Heft 171, S. 21- 33.

Chapitres de livres et catalogues :

  • “Territories of the Soul. Gaëlle Choisne’s diasporic vernaculars, counterfeited anti-canons, and scintillating luvs”, in : Gaëllle Choisne. Monographie, Editions Prothée. Forthcoming, 2020.
  • “On-Trade-Off : Countering extractivism by transnational artist’s collaborations”, in : Digital Earth (eds) : Vertical Atlas, forthcoming 2021.
  • « Elective Affinities », in : Lotte Arndt, Yesomi Umolu (eds.) Candice Lin. A Hard White Body, Chicago, Chicago University Press, 2019, p. 13-29.
  • « Mutualizing Knowledge, Bridging Differences, Sharing Resources : On Collaborative Production Conducted by Réseau Cinéma », in : Paul O’Neill, Simon Sheikh, Lucy Steeds, Mick Wilson (eds) : Curating After the Global. Roadmaps for the Present, Cambridge, MIT Press, 2019, p. 397-412.
  • « If We Would Inhabit a Threshold », in : Elisa Liepsch (ed) : Allianzen. Kritische Praxis in weissen Institutionen, Frankfurt/Main, Transkript, Septembre 2018, p. 154-173.
  • « Thoughts on the Reversal of the Burden of Proof as a Postcolonial Lever », in : Mélanie Bouteloup (ed) : 36 Short Stories, Paris, Beaux Arts de Paris Editions, 2017, p. 65-74.
  • « Traces Evidence. Kapwani Kiwanga », in : Anna Seiderer et Catherine Perret (éds) : Archives au présent, Paris, 2017, p. 179-194.
  • « Wiederholen Sie bitte ! Zu Vincent Meessen und Thela Tendu in der Kunsthalle Basel”, Valeska Bührer, Stefanie Lauke (eds) : An der Rändern der Archive, Kunsthochschule für Medien, Cologne, 2016, p. 57-76.
  • « Réflexions autour de MK Abonnenc, Secteur IX B/Some Thoughts on Mathieu K Abonnenc’s work Sector IX B. On the Prevention of Sleeping Sickness », in : Crawling Doubles. Colonial Collecting and Affect, (co-édition avec MK Abonnenc et Catalina Lozano), Paris, B42, 2016, p. 52-85.
  • « Revue Noire : entre inventaire et invention du champ de l’art contemporain africain », in : Emmanuelle Chérel et Fabienne Dumont (éds.), Histoire de l’art et postcolonialité en France : quels enjeux ?, Presses Universitaires de Rennes, 2016, p. 111-121.
  • « From the Congolese Mines to a Belgian Museum, and Back. Postcolonial Connections of Invisible Global Value Chains », in : Lotte Arndt (ed.) : Hunting & Collecting, Oostende, MuZEE, Imane Farès, 2016, p. 27-39.
  • « Décolonisations en adversité. Présence Africaine comme prisme de constellations culturelles », in : Qalqalah, avril 2015, p. 18-34.
  • « Decolonization in Adversity : Cultural Constellations Through the Prism of Présence Africaine », in : Annett Busch et Anselm Franke (eds.) : After Year Zero. Geographies of Collaboration, Berlin, HKW, 2015, p. 60-69.
  • « Un chantier d’un féminisme postcolonial dans la revue Africultures ? », in : Abdoulaye Imorou, Jacques Poirier (éds.) : L’Afrique francophone dans le jeu littéraire mondial. Modalités et enjeux des stratégies de la norme et de l’écart, Presses universitaires de Dijon, 2013, p. 135-155.
  • « Transnationaliser la France ? - Faire connaître les créations africaines et déconstruire le regard occidental : la revue Africultures », in : Florian Alix, Myriam Suchet, Cyril Vettorato (éds) : Études postcoloniales – modes d’emploi. Usages en littérature et en sciences humaines des questions et outils théoriques forgés par les études postcoloniales, Presses Universitaires de Lyon, 2013, p. 203-225.

Autres articles et chapitres

  • « The Slaugtherhouse of Dreams » Sammy Baloji, Exposition Imane Farès, septembre 2020.
  • « Refaire les connections défaites » Une conversation entre Lotte Arndt et Sammy Baloji, in : MAE Rennes (eds.) : Ce qui fut et ce qui sera, Université de Rennes, 2019.
  • « De la joie d’être une menace. A propos de l’écriture inclusive », Azimuts, n° 48/49, Le type. Règne, crise & critique, juillet 2018.
  • « Aufständische Dinge. Pauline M’barek », Katalogbeitrag, 2016.
  • « Une image de pensée collective : Alejandra Riera », Centre Pompidou, octobre 2016. https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cX5xn7y/rj5MMbL
  • « TJ Demos. Images en migration », in Cahiers des études africaines, Paris, 2016.
  • « Le temps long des rencontres ». Conversation entre Lotte Arndt et Mélanie Bouteloup, Culture et Recherche, jan 2015, n° 130, p. 55-56.
  • « Episode of the Sea. Conversation with Lonnie von Brummelen and Siebren de Haan », TWA Gallery, Toronto, March 2015, 6 p.
  • « Vincent Meessen – Thela Tendu à Kiosk, Ghent et Kunsthalle, Bâle », Art même, janvier 2015, p. 22-23.
  • « Giant Hunger for the Whole World… On Foreign Exchange. Stories that You Wouldn’t Tell a Stranger », Curated by Clémentine Deliss and Yvette Mutumba, Weltkulturen Museum Frankfurt, Texte zur Kunst, n° 94, June 2014, p. 249-254.
  • « Caya Makhélé », in : Ursula Moser-Mathis/Birgit Mertz-Baumgartner (eds.), Lexikon Passages et Ancrages. Dictionnaire des écrivains migrants de langue française (1981-2008), Paris, Honoré Champion, 2012.
  • « Die Grenzen der Nation. Die Debatte um Islam und Republik in Frankreich ». Ein Gespräch zwischen Lotte Arndt, Kolja Lindner und Bernhard Schmid, in : iz3w, 2011, https://www.iz3w.org/zeitschrift/ausgaben/323/faa.
  • « Afropolis. Der Ort an dem man sein muss », Tageszeitung , 17.01.2011, http://www.taz.de/ !64382/.
  • « Beyond the Official Track », African Arts, vol. 44, 2011, S. 85-87.
  • « Réflexions sur le renversement de la charge de la preuve comme levier postcolonial/Thoughts on the Reversal of the Burden of Proof as a Postcolonial Lever », in bs 12, Journal de bétonsalon, Centre d’art et de recherche, novembre 2011, http://betonsalon.net/PDF/BS12_BETONSALONFINALLIGHT.pdf
  • « Die 9. Biennale für zeitgenössische afrikanische Kunst. Dak’art, 7. Mai – 7. Juni 2010. Retrospektiven- Perspektiven », Savvy Magazine, No. 1, Berlin, Januar 2010 (deutsch und englisch).
  • « Wir sind offen für Kontroversen », Interview mit Tidiane Kassé über die panafrikanische Internetplattform Pambazuka News, iz3w, n° 321, Oktober 2010.
  • « Entretien avec Elise Fitte-Duval : l’Afrique n’a pas besoin de renaître. Elle est là, elle vit ! », http://www.africultures.com/php/index.php?nav=article&no=9596
  • « Mitten im Schulatlas : Eine Kritik der Ausstellung ‚Die Dritte Welt im Zweiten Weltkrieg.’ » von Lotte Arndt und Chandra-Milena Danielzik, iz3w, n° 316, 2010, p. 20-23.
  • « Kunst ohne Geschichte. Zwei Neueröffnungen in Paris : Das Musée du Quai Branly und die Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration », iz3w, n° 306, 2008, p. 20-23.
  • « Deutsche Bank. Ein fragwürdiges Markenzeichen », Urgewald e.V., Mai 2008, 24 p.
  • « Unsichtbare Kosten. Ungleiche Verteilung ökologischer Risiken in der globalen Computerindustrie », Soenke Zehle, Lotte Arndt, Sarah Bormann, WEED/PC global Arbeitspapier, Aug 2007, 54 p.
  • « Die Reise eines Computers. Arbeit und Umwelt in globalen Wertschöpfungsketten der Elektronikindustrie ». Interaktive Bildungs-CD für die entwicklungspolitische Bildungsarbeit, WEED/PC global, Okt 2007, 54 p.

Comptes rendus – textes critiques

  • « Festac 77 », Chimurenga, Critique d’Art, n° 54, à paraître.
  • « Humboldt Lab Tansania », Reimer, 2019, Critique d’Art, n° 54, à paraître.
  • « Lumumba in the Arts » (Matthias de Groof, ed.), Critique d’Art, n° 54, à paraître.
  • « Ein Afrikaner in Paris. Léopold Sédar Senghor und die Zukunft der Moderne (Hans Belting und Andrea Buddensieg) », Critique d’Art, n° 52, 2019, pp. 161-162.
  • « Omar en Mai. On Vincent Meessen’s exhibition at Centre Pompidou », 2018, https://www.transversal.at/blog/vincent-meessen-omar-en-mai-centre-pompidou-paris?hl=omar%20en%20mai
  • "Martina Griesser / Christine Haupt-Stummer / Renate Höllwart u.a. (Eds.) : Gegen den Stand der Dinge. Objekte in Museen und Ausstellungen, Berlin, de Gruyter 2016." In : Sehepunkte. 2017, http://www.sehepunkte.de/2016/09/28958.html
  • « Späte Vertonung. Kongolesische Situationisten im belgischen Pavillon in Venedig », Analyse und Kritik, Okt 2015.
  • « Revisister le passé pour inventer le futur », SCAM, 2015.
  • « Die Kunst der globalen Krise, durch Theorieverweise umrankt. Zwei Aufsatzbände von T. J. Demos (The Migrant Image, 2013 und Return to the Postcolony, 2013) », Texte zur Kunst, n° 91, 2013, S. 185-188.
  • « Susan Arndt, Nadja Ofuatey-Alazard (eds) : Wie Rassismus aus Wörtern spricht : Kerben des Kolonialismus im Wissensarchiv deutsche Sprache. Ein kritisches Nachschlagewerk, Unrast, 2011. » Peripherie, 2012, 3 pages.
  • Dominic Thomas : Postcolonial Museums in Europe, London, Routlegde, 2009, http://hsozkult.geschichte.hu-berlin.de/rezensionen/2011-4-135.
  • « Migration als gestaltete Wahrnehmung » : Marie-Hélène Gutberlet, Sissy Helff (Hg.) : Die Kunst der Migration. Aktuelle Positionen zum europäisch-afrikanischen Diskurs. Material – Gestaltung –Kritik, Bielefeld, transcript, 2011 », in : iz3w,n° 227, Nov/Okt 2011, https://www.iz3w.org/zeitschrift/ausgaben/327/rez4.
  • « Achille Mbembe : Sortir de la grande nuit. Essai sur l’Afrique décolonisée, Paris, La Découverte », H-Soz-Kult ,http://hsozkult.geschichte.hu-berlin.de/rezensionen/2011-1-162
  • « Bancel, Nicolas, Bernault, Florence, Blanchard, Pascal, Boubeker, Ahmed, Mbembe, Achille et Vergès, Francoise (Ed.) : Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française, Paris, La Découverte, 2010 », (mit Sarah Burnautzki), Présence Francophone, Sommer 2011.
  • « Sabine Hess, Bernd Kasparek (Hg.) : Grenzregime. Diskurse, Praktiken, Institutionen in Europa, Berlin/Hamburg : Assoziation A 2010, 296 Seiten », Peripherie, n° 122/123, Winter 2011, S. 364-366.
  • « André du Pisani, Reinhart Kößler, William A. Lindeke (Hg.) : The Long Aftermath of War – Reconciliation and Transition in Namibia. Freiburg i.Br. : Arnold Bergstraesser Institut 2010, 338 Seiten », Peripherie, n° 120, Sommer 2011, S. 518-520.
  • « Jean-François Bayart : Les études postcoloniales. Un carnaval académique, Paris, Karthala 2010, 126 S. », Peripherie, n° 120, Sommer 2011, S. 513-516.
  • « Macheten-Wörter ». Boris Boubacar Diop : Murambi, le livre des ossements, Stock, 2000, iz3w, n° 318, Juli/August 2010, S. 319.